Assistance juridique aux demandeurs d’asile et aux réfugiés : Amnesty International Bénin résolument engagée

Amnesty international Bénin, organisation intervenant dans la défense des droits humains, la commission nationale des réfugiés et quelques acteurs de la société civile se sont regroupés jeudi 16 juillet 2020 à Cotonou. Au menu, réfléchir aux voies et moyens pour porter une assistance juridique aux demandeurs d’asile ainsi qu’aux réfugiés.

Le statut juridique des demandeurs d’asile et réfugiés au Bénin préoccupe énormément Amnesty international Bénin. C’est pourquoi de concert avec la commission nationale des réfugiés et les acteurs de la société civile, elle a initié le projet d’assistance juridique aux demandeurs d’asile et aux réfugiés du Bénin. En effet, il s’agit d’une activité qui vise à favoriser aux demandeurs d’asile et réfugiés, une meilleure condition de vie dans leur pays d’accueil et de se sentir comme chez eux.

Lors de cet atelier de concertation, des recommandations ont été faites dans le cadre d’améliorer l’insertion sociale des réfugiés et demandeurs d’asile. Il s’agit entre autres :

  • de faire connaître la thématique et la problématique afin de renforcer le système national de protection en y intégrant la thématique notamment lors de la relecture de la politique nationale de protection de l’enfant. Aussi, insérer la thématique dans les missions des centres de promotion sociale ; étendre la formation vers tous les autres départements afin de toucher plus de cibles ;
  • de renforcer le matériel et le budget : ceci permettra d’élaborer et de mettre à la disposition des CPS et des OSC, des brochures pour la vulgarisation des instruments relatifs aux droits des réfugiés. Mettre à la disposition des CPS, des moyens nécessaires à la prise en charge directe du réfugié. Plaider pour la hausse du budget des CPS pour un meilleur accompagnement des demandeurs d’asile et réfugiés ;
  • coordination des acteurs pour palier l’isolement des acteurs et relayer les informations utiles sur les forums et différentes plateformes de la maison de la société civile ;
  • stratégie, organisation du système asilaire et gestion de cas : décentraliser la commission nationale pour les réfugiés afin de travailler avec les CPS. Examiner les conditions à remplir par les réfugiés pour bénéficier du projet Arch. Favoriser l’identification des personnes vulnérables. Mettre à jour le profil migratoire du Bénin. Impliquer des communautés de résidents au Bénin… ;
  • amélioration de cadre législatif : faire le plaidoyer en vue d’une loi asilaire ; internationalisation des conventions internationales… ;
  • les mécanismes possibles pour une meilleure intégration par les OSC des cibles dans leur planification et programmes.

Il faut souligner que lesdits travaux ont permis à Fidèle Kikan, Directeur de Amnesty international Bénin d’inviter tous les membres de la commission qui va statuer sur les recommandations, d’exprimer leur accord pour le meilleur des réfugiés. “Je fais un plaidoyer à tous les ministères qui se retrouvent au niveau de la commission et qui vont discuter sur ces recommandations puissent être avoir une oreille attentive et une bonne volonté afin que les demandeurs d’accueil dans notre pays d’accueil puissent être intégrés dans notre tissu social”, a-t-il laissé entendre.

Meschac Dégbétchi

Meschac Dégbétchi

Read Previous

Recherches Scientifiques : le béninois Christian Adadja doublement gradé Docteur

Read Next

Médias en ligne: création du conseil national des promoteurs de web Tv du Bénin

9 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *