Bénin : les 30 ans de vie de l’hôpital Saint Luc célébrés

Les noces de perle de l’hôpital Saint Luc ont été célébrées samedi 17 octobre 2020 à Cotonou. Occasion pour anciens et nouveaux de ce prestigieux hôpital de se retrouvés pour se rappeler du contexte et des premières heures de la création de ce grand lieu de soins.

1990 à 2020, cela fait trente années que le Centre de Santé à Vocation Humanitaire (CSVH) Saint Luc est ouvert pour servir toute la population béninoise. Pour marquer cette célébration des noces de perle de ce centre de santé, les actuels dirigeants ont fait appel aux artisans de premières heures qui ont oeuvré aux côtés de Monseigneur Isidore de Souza, dès son inauguration le 2 avril 1990. Selon l’Abbé Désiré Attondé, directeur du CSVH, la présente activité est importante du moment où elle a permis d’écouter les premiers travailleurs de l’hôpital afin de tirer des enseignements de leur parcours.

A lire aussi : Bénin-Pour une bonne rentrée scolaire : la Mamov Abomey-Calavi vole au secours des enfants orphelins

« Cette journée était importante pour nous, pour écouter les artisans de cette oeuvre auprès de Mgr Isidore de Souza à l’époque. Cela nous a permis de tirer beaucoup d’éléments de ce qu’ils nous ont servi pour l’avenir non seulement du centre Saint Luc mais aussi de toute unité de prise charge de malades. Car, porter son frère, oeuvrer pour qu’un inconnu soit debout, est une philosophie d’amour, de la miséricorde de Dieu qui nous aime tous et qui fait tout pour nous. Un centre de santé, qu’il soit public ou privé est une affaire de tous », a fait savoir le Médecin Directeur du CSVH St Luc.

Il est à préciser que plusieurs communications ont été présentées pour l’occasion. Elles ont porté sur Monseigneur Isidore de Souza, son parcours et surtout ses actions de développement pour soulager les peines des autres. Occasion également pour les actuels dirigeants d’honorer les anciens pour les services rendus à l’hôpital. A noter qu’une journée portes ouvertes a été organisée vendredi 16 octobre, où des consultations gratuites ont été faites comme ce fut le cas, il y a 30 ans, lors de l’inauguration de l’hôpital en 1990.

A lire aussi : Bénin : la grotte mariale de Dassa-Zoumè cambriolée

La cérémonie de célébration des 30 ans de l’hôpital Saint Luc a connu la présence de plusieurs personnalités. Certaines d’entre elles ont bien voulu se prononcer sur l’événement. Lisez plutôt.

Ambassadeur Loko parrain de l’événement

« Toutes les fois, que j’ai été sollicité pour parrainer ce genre d’événement, j’ai toujours décliné l’offre. Mais, l’église, c’est la providence. Et l’église nous interpelle sur la notion de responsabilités collectives. Et c’est important, puisque l’église s’implique dans le secteur de la santé qui, pour moi, semble être sensible. Ayant réfléchi sur la sécurité sanitaire humaine, qui est un des sujets sur lequel, je travaille habituellement en tant que chercheur et enseignants, la santé est encore un domaine par excellence, où il est important de souligner ce que fait l’église dans ce sens pour montrer à la société, ce que nous devons faire…»

Docteur Stella Vidégla, médecin coordonnateur de la zone sanitaire Cotonou 5

De son côté, le médecin coordonnateur de la zone sanitaire Cotonou 5, le docteur Stella Vidégla, se dit heureuse participer à cette cérémonie qui marque les 30 ans de l’hôpital Saint Luc de Cotonou. « C’est vrai que nous n’étions pas là, dans les débuts, mais, il faut reconnaître que l’hôpital s’est imposé aujourd’hui en tant qu’un grand hôpital qui nous appuie beaucoup dans le secteur de la santé avec une parfaite collaboration avec les structures sanitaires de l’État. La force de cet hôpital, c’est un personnel dynamique, engagés et toujours aussi prêt à répondre à nos préoccupations. Voilà ce qui caractérise cet hôpital de prestige », a-t-elle indiqué avant d’ajouter que l’Etat fait de son mieux pour participer au renforcement des capacités à l’hôpital Saint Luc, et cela se constate souvent par les diverses offres de formations qu’ils sont souvent associés. En ce qui concerne le soutien technique et matériel, l’Etat essaie de le leur apporter selon ses moyens, a conclu le coordonnateur de la zone sanitaire Cotonou 5.

Christian Comlan Agbozo, Manager de la santé et ancien directeur de l’hôpital Saint Luc en 2016.

« Je suis très heureux d’être parmi les invités de cette manifestation célébrant les 30 ans de l’hôpital Saint Luc de Cotonou. 30 ans, c’est beaucoup dans la vie d’une institution comme celle-ci surtout qu’il s’agit d’une institution qui œuvre carrément dans le social. Qu’on le veuille ou pas, c’est le deuxième hôpital de la ville de Cotonou après le Centre national hospitalier universitaire (CNHU), non seulement en terme de capacité, de prise en charge, en terme de personnels employés. 30 ans, c’est du chemin qui est fait. Mais, il reste beaucoup de choses à améliorer au niveau de l’hôpital pour qu’il puisse jouer pleinement le rôle qui est le sien dans le concert des des hôpitaux à Cotonou et sur l’étendue du territoire national. Ce qui caractérise cet hôpital, c’est d’abord le personnel qui est disponible, très motivé que je remercie d’ailleurs au passage. C’est un personnel, qui sait ce pourquoi, il est là. Parce qu’ils savent que c’est d’abord tout une œuvre sociale, une œuvre qui a été érigée par feu monseigneur Isidore de Souza et qui a imprimé la mémoire de tout ceux qui y travaillent sur le sens du devoir et l’esprit d’être disponible au service des autres ».

Meschac Dégbétchi

Meschac Dégbétchi

Read Previous

Bénin-Journée mondiale de l’alimentation : l’ONG Hunger Free World engagée pour la lutte contre la faim

Read Next

Bénin : les membres du Conajeb reçus par les responsables de l’Union Progressiste

2 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *