Numérique : le Congo lance un appel d’offre international pour la construction du Data center national

C’est le 25 janvier 2022, à 11heures, que seront dépouillées les offres de soumissions à l’appel d’offre international, que la République Congo a lancé ce lundi 22 novembre 2021, à Brazzaville, par le voix de son ministre en charge des postes, des télécommunications et de l’économie numérique, Léon Juste Ibombo. Cet appel porte sur la construction d’un data center principal, à Brazzaville et un autre secondaire, à Oyo.

Au cours d’une communication à la presse ce lundi, le ministre congolais des postes, des télécommunications et de l’économie numérique a déroulé les termes de référence de l’appel international relatif aux travaux de construction et d’opérationnalisation d’un Datacenter national (principal et secondaire).

Après la fin des études de faisabilité des travaux de construction du Datacenter national, Léon Juste Ibombo a cru utile de mettre à la disposition de la presse les informations qui pourront être utiles aux entreprises pouvant soumissionner à l’appel d’offre portant sur la construction du Datacenter ou centre de données national.

Les entreprises nationales et internationales ont été invitées par le ministre de tutelle à faire acte de candidature à l’appel d’offre ouvert selon les procédures en vigueur en la matière. En effet la procédure d’appel d’offre sera conduite par la coordination du projet Central African Backbone (CAB), organe technique du gouvernement congolais, conformément au cadre de passation des marchés de la Banque Africaine de Développement (BAD), qui a mis à la disposition du Congo les fonds nécessaires à la construction dudit Datacenter.

« Comme il est de coutume dans les règles de passation des marchés, les offres doivent être remises dans les délais fixés », a rappelé le ministre Léon Juste Ibombo avant d’ajouter « les candidatures doivent être déposées au plus tard le 25 janvier 2022, à 10 heures, heure de Brazzaville ».

Au cours de sa communication le ministre des postes, des télécommunications et de l’économie numérique n’a pas manqué de souligner que les soumissions devraient être accompagnées d’une garantie de soumission par lot ; puisque les travaux sont à exécuter en deux lots.

Le premier lot, portant sur les travaux de construction et d’opérationnalisation d’un Datacenter principal à Brazzaville, dont la garantie de soumission est de 120 Millions de francs/CFA, tandis que le second lot porte sur la construction d’un Datacenter secondaire ou Back-up, à Oyo, avec une garantie de soumission de 70 millions de francs/CFA.

Les informations supplémentaires peuvent etre consultées par les entreprises intéressées par cet appel d’offre sur le site www.postetelecom.gouv.cg du ministère des postes, des télécommunications et de l’économie numérique.

La construction de ce Datacenter national, selon les propos du ministre Ibombo, « constitue un des pans de la stratégie nationale de développement de l’économie numérique : Congo vision digitale 2025 » et, c’est bien l’importance de cette infrastructure, elle assurera au Congo sa souveraineté dans la domiciliation ou l’hébergement des données.

En somme, le Datacenter national, une fois construit, contribuera à l’accélération du processus de transformation digitale. Il aura, donc, l’avantage d’accompagner le développement économique du Congo, ainsi que de réduire la fracture numérique entre les villes et villages.

Meschac Dégbétchi

Meschac Dégbétchi

Read Previous

Congo – Religion : Monseigneur Bienvenu Manamika prend les rênes de l’Archidiocèse de Brazzaville

Read Next

Bénin : les aspirants au métier d’enseignant dans une forme spéciale de grève d’une semaine depuis le 22 novembre 2021

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *